Conseils sur l'utilisation des huiles essentielles

précautions d’emploi des huiles essentielles


  • Employez les huiles essentielles avec modération et précaution. Les huiles essentielles sont très puissantes.
  • Les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées sur les yeux, le contour des yeux, ni dans les oreilles. En cas de contact, appliquez abondamment une huile végétale, puis rincez à l’eau. Consultez rapidement un médecin. Les huiles essentielles doivent être impérativement diluées dans un corps gras 
  • Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée et hors de vue des enfants. Pour leur sécurité, ne jamais retirer la capsule codigoutte des flacons des huiles essentielles.
  • Certaines huiles peuvent être irritantes ou particulièrement sensibilisantes. La majorité des huiles essentielles s’emploient diluées dans une huile végétale sur la peau. Nous vous recommandons de toujours effectuer un test de tolérance cutané dans le pli du coude pendant au moins 48 heures avant toute utilisation à l’état pur ou dilué sur la peau. Si vous observez une réaction (rougeur, irritation, picotement…), n’utilisez pas le mélange. 
  • Les huiles essentielles d’Angélique, Bergamote, Céleri, Citron, Citron vert, Khella, Livèche, Mandarine, Orange, Orange sanguine, Pamplemousse, Tagète, Verveine odorante et le macérât huileux de Millepertuis peuvent être photosensibilisants. Après utilisation de ces huiles, ne vous exposez pas au soleil ou aux UV pendant 6 heures.

Certaines huiles essentielles peuvent être irritantes, particulièrement sensibilisantes ou peuvent présenter une certaine toxicité à forte dose ou à longterme​ : Achillée Millefeuille,Basilic sacré, Basilic tropical,Cannelle de Ceylan (écorce et feuille), Cannelle de Chine,Estragon, Eucalyptus à cryptone, Eucalyptus globulus, Eucalyptus mentholé, Gaulthérie couchée, Girofle (clou et feuille), Hélichryse italienne,, Laurier, Lemongrass, Litsée citronnée, Mélisse, Menthe des champs, Menthe poivrée, Menthe verte, Millepertuis, Persil, Pin sylvestre, Romarin à camphre,Sapin baumier, Sarriette des montagnes, Thym à thymol, Verveine odorante, Ylang-Ylang…

réferez vous à un conseiller.

liste non exhaustive

  • D’une manière générale, nous déconseillons l’usage d’huiles essentielles pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, les personnes hypersensibles ou présentant un cancer hormono-dépendant, et plus généralement celles ayant des problèmes de santé. Sauf avis médical, n'utilisez pas non plus d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans. Pour les enfants de plus de 3 ans, utilisez-les exclusivement sous avis d’un conseiller
  • Les injections d’huiles essentielles sont rigoureusement interdites.
  • En cas d’allergies respiratoires ou d’asthme, évitez d'inhaler directement les diffusions d'huiles essentielles.
  • N'associez pas huiles essentielles et traitements médicamenteux sans avis d’un spécialiste. 
  • Consultez un spécialiste pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale. Les huiles essentielles doivent être diluées sur un support type huile, miel, sucre ou comprimé neutre pour un usage par voie orale.
  • Pour les huiles essentielles et hydrolats susceptibles d’un usage alimentaire, respectez les dosages suivants :
  •     • Huiles essentielles : 1 à 2 gouttes pour un plat de 4 personnes
  •     • Hydrolats : 1 à 2 cuillère(s) à café par litre de boisson, 1 à 2 cuillère(s) à soupe par kilo de préparation
  • En cas d’ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d’huile végétale afin de diluer l’huile essentielle, contactez un centre anti-poison et consultez un médecin.
  • En cas de doutes ou d’interrogations, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Les informations sur les huiles essentielles disponibles sur notre site internet, sur notre catalogue et sur nos plaquettes sont mises à votre disposition à titre informatif. Elles représentent la synthèse de nos lectures de différents ouvrages concernant l’aromathérapie.

Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni même engager notre responsabilité et remplacer le diagnostic d’un médecin.